sur ,

Christophe Castaner « C’est la responsabilité d’un gendarme d’assumer la dénonciation de phénomènes de radicalisation. »

Aujourd’hui, à l’audience devant les Sénateurs. le Ministre de l’intérieur explique qu’il appartient aux policiers et gendarmes de dénoncer les dérives sectaires.

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Grand officier de la légion d’honneur, Directeur de la Gendarmerie nationale

Une vingtaine de gendarmes sont surveillés pour leur radicalisation, un nombre en augmentation