sur

Corse : des « brigades européennes » pour renforcer les rangs de la gendarmerie cet été.

Dans le cadre de la coopération européenne encadrée par le traité de « Prüm », qui prévoit la constitution de patrouilles policières communes, la gendarmerie de Corse est renforcée, cet été, par des effectifs de police européenne. Un échange de pratiques et d’expériences bénéfique des deux côtés, assure la gendarmerie.

Ils sont étrangers mais ne sont pas venus en Corse pour faire du tourisme : depuis début juillet et jusqu’à la fin du mois d’août, la compagnie de gendarmerie d’Ajaccio et la communauté de brigades de Vico bénéficient de deux policiers européens, un allemand et une italienne.

« La circonscription de cette unité connaît une très forte affluence estivale dans les secteurs de Cargèse et Piana, avec une croissance de la fréquentation de touristes étrangers, se voit ainsi renforcée pour répondre au mieux aux sollicitations« , indique le service de communication de la gendarmerie de Corse. « Par exemple, à Piana, on recense chaque année de nombreux touristes allemands, d’où l’intérêt d’avoir un policier allemand présent pour les orienter et les renseigner si besoin.« 

Vêtus de l’uniforme de leur pays respectif, ces professionnels patrouillent au quotidien avec les gendarmes des unités, « principalement en sortie de proximité et de contact avec les touristes, en pouvant être appelés sur de grosses interventions en cas de besoin« . L’occasion d’apprendre les méthodes de la gendarmerie insulaire, « qu’ils pourront rapporter par la suite dans leur pays« , et partager « leur propre expérience avec leurs collègues français« , souligne-t-on.

La prise en charge de leur logement et repas est assurée par la gendarmerie de Corse. Leur salaire continue lui d’être versé, toute la durée du détachement, par leur pays d’origine.

Coopération policière européenne

Cette opération prend place dans le cadre de la coopération européenne, encadrée par le traité de « Prüm » de 2005, qui prévoit un approfondissement de la coopération policière en Europe. Celle-ci donne lieu à des échanges bilatéraux annuels. Depuis le 1er juillet, cinq carabiniers et une policière allemande sont ainsi détachés sur les unités de Vico, Ghisonaccia, Bonifacio et Porto-Vecchio.

Un échange de bonnes pratiques et de moyens de longue date sur l’île, « très bien perçu par les gendarmes, les personnes qui sont détachées et la population« , assure le service de communication de la gendarmerie de Corse. Et si ce n’est pas le cas cette année, « des policiers corses peuvent parfois eux aussi renforcer, pour un temps défini, les unités d’autres pays« .

SOURCE : France 3 CORSE / Image d’illustration

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Grande-Motte : quatre ans de prison pour avoir blessé un gendarme

A 15 ans, il est interpellé au volant d’un camion transportant 60 000 cigarettes de contrebande