dans

Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : « C’est une véritable scène de guerre à laquelle on a tous été confrontés », souligne le procureur de la République de Clermont-Ferrand

SANYO DIGITAL CAMERA

Le ministre de l’Intérieur a annoncé que l’auteur présumé des tirs qui ont tué trois gendarmes et blessé un quatrième dans un hameau près de Saint-Just (Puy-de-Dôme), dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre, « a été retrouvé mort ». Une source proche de l’enquête a précisé à franceinfo que l’homme de 48 ans a été découvert dans son véhicule.

« C’est une véritable scène de guerre à laquelle on a tous été confrontés », a souligné le procureur de la République de Clermont-Ferrand lors d’une conférence de presse. 

 Gérald Darmanin salue leur « intervention courageuse et héroïque ». « Je suis venu ce matin dans le Puy-de-Dôme pour présenter mes condoléances aux camarades des trois gendarmes tués cette nuit », a déclaré mercredi midi Gérald Darmanin depuis la caserne d’Ambert (Puy-de-Dôme), à laquelle appartenaient les gendarmes tués. Le ministre de l’Intérieur a salué l’« intervention courageuse et héroïque » des militaires, qui sont intervenus pour des faits de violences conjugales. Il s’agit de « l’un des événements les plus tragiques » dans l’histoire de la gendarmerie, a-t-il ajouté.

Un quatrième gendarme à l’hôpital. Les militaires tués, qui appartenaient tous à la compagnie d’Ambert, étaient âgés de 21, 37 et 45 ans, selon le ministre de l’Intérieur. Un quatrième gendarme, blessé à la cuisse, a été transporté par les pompiers vers le centre hospitalier d’Ambert. « Ses jours ne sont pas en danger », a précisé Gérald Darmanin. Gérald Darmanin et Marlène Schiappa expriment leur « profonde tristesse ». Le ministre de l’Intérieur et la ministre déléguée à la Citoyenneté « présentent leurs sincères condoléances à leurs familles, leurs proches, ainsi qu’à l’ensemble de leurs camarades de la gendarmerie », selon un communiqué.

SOURCE : France INFO

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

La gendarmerie en deuil

Tarn. Disparition de Delphine Jubillar : une enquête ouverte pour « enlèvement et séquestration »