dans

Guadeloupe: des armes de guerre dérobées dans les locaux de la douane à Pointe-à-Pitre

Alors que la tension monte dans le département d’outre-mer, des fusils et pistolets ont été subtilisés après un incendie de nature criminelle.

La tension monte en Guadeloupe, malgré les appels au calme d’Emmanuel Macron. La crise sociale qui émaille l’archipel depuis plus d’une semaine, sur fond de contestation vaccinale, a engendré de nombreuses violences sur place. Un incendie a été déclaré dans la nuit de vendredi à samedi 20 novembre dans les locaux de la douane à Pointe-à-Pitre, où des violences ont éclaté dans plusieurs quartiers. Très rapidement, les autorités se sont rendu compte qu’il s’agissait d’un évènement de nature criminelle. La presse locale s’en est fait l’écho le lendemain, relatant le fait que le QG des garde-côtes douaniers avait été «visité».

Selon les informations du Figaro, des armes de guerre, cachées dans un coffre-fort, ont été dérobées sur place, notamment plusieurs pistolets 9mm semi-automatiques Sig-Sauer, utilisés également par la gendarmerie française, ainsi qu’un fusil à pompe et un pistolet automatique 9mm. «Ils ont tout pris», relate-t-on sur place. Les malfrats ont tenté de voler un second coffre avec plusieurs milliers de munitions… sans succès.

Véhicules et matériel brûlés

Les bandits ont, en outre, brûlé des véhicules utilitaires utilisés quotidiennement par les fonctionnaires. Le matériel informatique à l’intérieur des locaux a connu le même sort ainsi que les locaux. Après leurs méfaits, les individus seraient montés à bord de la vedette de la douane pour y subtiliser divers équipements. Aucun blessé n’est, en revanche à déplorer.Une source policière sur place, jointe par Le Figaro, s’inquiète de cet évènement dans un tel contexte, alors qu’aucune interpellation n’a encore été rapportée: «On peut passer de la crise au drame avec des armes de ce type, en bon état et prêtes à l’emploi». Contacté par nos soins, le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, Patrick Desjardins, a confirmé l’information, sans donner plus de détails. Il a toutefois précisé que l’enquête en flagrance avait été confiée à la section de recherche de la gendarmerie.

Source Le Pandore et la Gendarmerie

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

La gendarmerie dévie 100% du trafic lors d’un contrôle

Nantes: Après le délit de fuite ayant blessé un gendarme, un appel à témoins lancé