sur

Guerre en Ukraine. Un gendarme français parti combattre en Ukraine a été condamné pour désertion

Mardi 13 septembre 2022, un gendarme de 25 ans a été condamné, par la chambre militaire du tribunal judiciaire de Lille, à plusieurs mois de prison avec sursis. Il lui est reproché d’avoir déserté pour aller combattre en Ukraine, son pays d’origine.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le 24 février dernier, les troupes ukrainiennes et russes bénéficient du renfort de soldats venus d’autres pays. Plusieurs français ont rejoint la légion internationale qui se bat aux côtés de l’Ukraine. 

À Lille, un gendarme de 25 ans qui avait déserté pour partir combattre dans les rangs des volontaires étrangers a été condamné par la justice. 

Combattant dans la légion étrangère

Cet homme, âgé de 25 ans, gendarme depuis cinq ans et intégré au Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) en Picardie, vient d’être jugé par la chambre militaire du tribunal judiciaire de Lille. Il est lui reproché d’être parti combattre en Ukraine après avoir déserté, en mars. Comme le rapporte La Voix du Nord,

l’homme, né en Ukraine, s’est battu pendant cinq mois aux côtés de combattants de la légion internationale contre les soldats de Vladimir Poutine. « Je voulais franchir la frontière. Combattre. C’est ce que j’ai fait », a-t-il expliqué.

Après plusieurs mois de combats à Kharkiv, le militaire décide de rentrer en France : « C’est un retour de mon plein gré. Je voulais revoir ma famille. »

Condamné à de la prison avec sursis

L’homme se présente de lui-même à ses supérieurs à son retour. « On peut être sensible à la force de votre engagement, du courage qu’il vous a fallu », lance le président du tribunal, Mikaël Simoëns, avant de contrebalancer : « Vous êtes allés combattre pour une puissance étrangère. Vous êtes militaire français d’active. »

Le gendarme a été condamné à deux mois de prison avec sursis. Il encourait jusqu’à cinq ans. Il a été radié des cadres de la gendarmerie.

Source Le Pandore et la Gendarmerie

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Il s’enferme à Conforama, pille le magasin puis percute les véhicules des gendarmes à Saint-Nazaire…

L’ex-patron du GIGN et 18 autres prévenus jugés dans une affaire de fuites et trafic d’influence