sur

La Direction générale de l’armement commande six nouveaux patrouilleurs côtiers pour la Gendarmerie maritime

Après que, en juillet dernier, la Direction des affaires maritimes lui a cédé la vedette de surveillance régionale « Armoise » pour en faire un patrouilleur côtier, la gendarmerie maritime va pouvoir moderniser sa flotte très prochainement.

En effet, par un communiqué diffusé le 1er septembre, la Direction générale de l’armement [DGA] a annoncé qu’elle venait de commander au groupement d’enteprises formé par le chantier naval SOCARENAM et CNN MCO un contrat d’un montant maximum de 110 millions d’euros pour développer et produire jusqu’а six patrouilleurs côtiers de nouvelle génération pour la Gendarmerie maritime. Le marché prévoit également le Maintien en condition opérationnelle [MCO] de ces futurs navires.

Affichant un déplacement d’environ 350 tonnes pour une longueur de 46 mètres, ce patrouilleur cétier de nouvelle génération devra pouvoir naviguer а la vitesse de 21 noeuds et disposer d’une capacité d’accueil а la journée de 25 personnes [en comptant les 15 membres d’équipage]. Il devra permettre а la Gendarmerie maritime d’effectuer des missions de sept jours en mer, sans ravitaillement. Sa disponibilité devra être en mesure de voguer 180 jours par an.

Doté de systèmes de traitements des fumées visant а réduire ses émissions d’oxyde d’azote, ce futur patrouilleur sera armée d’une mitrailleuse de 12,7 mm et de fusils mitrailleurs MAG58, fournis par FN Herstal. Il pourra aussi mettre en oeuvre une embarcation rapide, capable de filer les 40 noeuds. Selon la DGA, ces équipements sont « en cohérence » avec les missions qu’il aura а effectuer. Celles-ci vont de la sauvegarde maritime en passant par la police des pêches, la détection des flux migratoires et le renseignement d’intérêt maritime.

Le premier patrouilleur de nouvelle génération devra être livré а la Gendarmerie maritime au second semestre 2024. Les six navires seront affectés а Cherbourg, Lorient, Toulon, Pointe-а Pitre et Papeete.

SOURCE : ZONE MILITAIRE

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CYBERATTAQUE À L’HÔPITAL DE CORBEIL: LA RANÇON EXIGÉE

Creuse : le fugitif britannique soupçonné d’avoir percuté deux gendarmes interpellé en Belgique