sur

LE DIRECTEUR GENERAL DE LA GENDARMERIE S’ADRESSE AUX GENDARMES DEPLOYéS EN UKRAINE

DGGN Christian Rodriguez. Image d’illustration.

« Mardi 26 avril, je me suis entretenu en visioconférence avec plusieurs de nos camarades engagés en Ukraine. En notre nom à tous, je leur ai exprimé notre grande fierté et notre soutien sans faille. Au moment même où je vous écris, sachez qu’ils continuent d’accomplir leurs différentes missions dans des circonstances exceptionnelles. Ils le font avec un courage et une sérénité qui forcent l’admiration.

Depuis maintenant deux mois, la guerre de haute intensité fait son retour en Europe et c’est là un moment charnière dans l’histoire de notre continent. Dans ce chaos, la Gendarmerie nationale prend sa part. Et elle ne cesse d’adapter son dispositif.

Je songe d’abord à nos camarades présents ou projetés sur zone – ASI, gardes de sécurité diplomatiques, GIGN – qui ont protégé notre ambassade à Kiev et escorté nos ressortissants, avec une réactivité immédiate et un sang-froid admirable. Ils ont alors rempli bien plus que leur mission, avec les moyens du bord parant à toutes les nécessités, dans l’urgence répondant à toutes les sollicitations. Nous avons ainsi été parmi les derniers à rester jusqu’au bout dans Kiev menacée par l’avancée russe.

Ce sont eux aussi qui ont réalisé les périlleuses manœuvres de transfert de l’ambassade en zone sûre, en Pologne puis à Lviv, avant de sécuriser son récent retour à Kiev. En dépit des difficultés nombreuses, tout le monde est arrivé sain et sauf à destination. Menées de main de maître, ces opérations ont été saluées par les plus hautes autorités.

Alors que le conflit se prolonge, la France est désormais engagée aux côtés des Ukrainiens pour faire toute la lumière sur les éventuels crimes de guerre perpétrés sur place. A la demande des autorités ukrainiennes, la Gendarmerie se mobilise aussi sur ce front-là.

Dès la découverte des massacres de Boutcha, nous avons ainsi été les premiers à projeter une quinzaine de gendarmes scientifiques de l’IRCGN pour apporter notre concours à la justice ukrainienne dans l’identification des victimes et le recueil de preuves. Nos camarades de l’OCLCH, quant à eux, sont saisis de quatre potentiels crimes de guerre commis à l’encontre de ressortissants français ; ils contribuent en outre, dans le cadre de la coopération judiciaire internationale, au colossal travail de recueil de témoignages.

Je n’oublie pas non plus nos camarades projetés en nombre dans les pays limitrophes de l’Ukraine pour y renforcer la protection des emprises diplomatiques françaises, accompagner nos camarades des Armées au titre de la mission prévôtale ou bien encore contribuer aux missions de l’agence Frontex. Un peloton de gendarmes mobiles a également été déployé au Kosovo dans le cadre de la mission de politique de sécurité et de défense commune européenne EULEX.

Évidemment, dans ce contexte, nous portons une attention toute particulière à la sécurité, au soutien et à l’accompagnement de nos militaires engagés, ainsi que de leurs familles en France.

« Une troupe chargée de maintenir l’ordre au-dedans ne doit pas être privée de l’honneur de servir la grandeur de la patrie au-dehors, disait Napoléon ; elle n’en reviendra que meilleure et plus respectée. » En Ukraine comme ailleurs, nos gendarmes répondent présent ! »

Général d’Armée Christian Rodriguez

source Gendarmerie nationale, Gendinfo, Le Pandore et la Gendarmerie.

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NUIT DES MUSÉES 2022 AU MUSÉE DE LA GENDARMERIE à MELUN

La Gendarmerie maritime a reçu ses deux premières vedettes de surveillance côtière de nouvelle génération