sur

Les gendarmes arrêtent une voiture lourdement armée façon Course à la Mort

Modifier sa voiture est chose courante pour de nombreux conducteurs, mais parfois, certains vont peut-être un peu trop loin au gout la gendarmerie.

La scène se passe dans le nord de la France. Les gendarmes, postés à un péage, effectuent divers contrôles et ne s’attendaient sans doute pas à tomber sur ce drôle d’engin. Les forces de l’ordre vont ainsi se retrouver nez à nez avec une voiture noire complètement modifiée (jupes latérales et sorties d’échappement factice, becquet arrière, pare-buffle, snorkel, rivets, etc.) et surtout lourdement armée façon Death Race (Course à la Mort).

En effet, en provenance de Belgique, le propriétaire du véhicule n’a rien trouvé de mieux que d’installer une énorme mitrailleuse, visiblement factice, sur le capot de cette dernière. Une modification qui n’est pas du tout du gout des hommes de la Gendarmerie du Nord.

 En France, les règles sont très strictes en matière de tuning : toutes modifications apportées à une voiture sont autorisées à condition de ne présenter aucun risque pour le conducteur et les autres usagers de la route. De plus, même si l’arme lourde installée à l’avant du véhicule n’est pas en état de fonctionner, Il est interdit « d’acquérir ou de détenir une arme classée en catégorie A sauf autorisation particulière » (catégorie A2 pour les matériels de guerre, jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende).

Au final, les gendarmes n’ont pas manqué de rappeler à ce Belge « qui trouve certainement nos routes un peu trop dangereuses », qu’ils étaient là pour le rassurer.

SOURCE : TURBO

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prison ferme pour les agresseurs de quatre gendarmes en civil dans les Landes

Saône-et-Loire : six mois de prison ferme pour le conducteur qui a renversé des gendarmes à Autun