dans ,

Les trafiquants avaient importé 400 kg de cannabis : Fin du business

Normandie : un gendarme percuté volontairement par un chauffard en fuite

Les gendarmes multiplient les saisies de drogue ces dernières semaines. Après la compagnie de Toulouse Saint-Michel qui a mis hors d’état de nuire plusieurs revendeurs en un mois, c’est au tour de l’autre compagnie de gendarmerie de Toulouse, Toulouse Mirail, de démanteler un important trafic entre Haute-Garonne et Tarn.

Dans cette affaire, 10 convoyeurs remontant d’Espagne ont été identifiés. 64 kilos de cannabis saisis (valeur : 640 000 euros), 12 personnes ont été mises en examen, 11
écrouées pour importation, détention, cession de stupéfiants, association de malfaiteurs.

La marijuana était transportée vers les secteurs de Saint-Clar de Rivière, Brax, Saint-Paul Cap de Joux (81) et enfin Toulouse. Pour alimenter Léguevin, St Lys, Tournefeuille
ou le Tarn. Plus de 27 000 euros en espèces ont été découverts, ainsi que deux armes de poing et trois armes d’épaule. Au total, sept véhicules, soit en tout 120 000 euros d’avoirs criminels, ont été saisis par les enquêteurs de la compagnie de Toulouse Mirail, sa brigade de recherches et la brigade de Léguevin. 

50 kg de cannabis à Paulhac

Tout commence fin octobre, lorsque que trois véhicules d’un convoi go-fast sont identifiés et suivis. Les enquêteurs de la Brigade de recherches de Toulouse-Mirail, appuyés par une cinquantaine de militaires, dont l’antenne GIGN et le Détachement aérien de la gendarmerie (DAG) de Toulouse-Francazal, décident d’intervenir et interpellent dans la foulée six trafiquants chevronnés à Paulhac au nord-est de Toulouse.

Les malfaiteurs déchargeaient plus 50 kilos de cannabis dans une habitation. Des armes lourdes seront aussi découvertes. Quasiment une demi-tonne de “stup” importée.

L’enquête conduite sur commission rogatoire du juge d’instruction toulousain Fabrice Rives a permis d’établir qu’une dizaine de convois étaient revenus d’Espagne, entre début mai à fin octobre. Soit environ 400 kg de produit – un simple calcul permet de conclure que le trafic générait un chiffre d’affaires évalué en millions d’euros (1 grammes de cannabis coûte environ 10 euros au détail). Si le premier coup de filet a mené à l’arrestation de six trafiquants, deux autres opérations ont permis de “boucler l’enquête” nous indique une source judiciaire.

Une opération en trois phases dont une à Pont de l’Arn (81)

Le 12 novembre, trois trafiquants “bien placés dans le réseau” ont été “logés et appréhendés” nous explique une source proche de l’enquête. Un kilo de cannabis a été découvert, mais également quatre véhicules de luxe (dont une BMW X6 et une Audi), soit environ 100 000 euros d’avoirs criminels.

La dernière opération en date s’est déroulée jeudi 10 décembre à l’aube. “Un trafiquant présumé a été interpellé à Pont de l’Arn, près de Mazamet”  par le GIGN et “deux autres – déjà incarcérés – ont été extraits de leurs cellules pour être interrogés”.

L’un des détenus placé en garde à vue se trouve être le point de départ de l’enquête : le 20 mai dernier, ce conducteur manquait de percuter une patrouille de gendarmes à Léguevin et tentait de se débarrasser d’1,2 kg de cannabis, avant d’être arrêté puis condamné le 8 juillet.

Une information judiciaire contre X était alors ouverte à la demande du parquet de Toulouse… menant au démantèlement complet du trafic la semaine dernière. 

Les trois derniers protagonistes ont été mis en examen, vendredi, par le magistrat instructeur.

SOURCE : 100% RADIO

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Fin de partie pour une équipe de cambrioleurs roumains

Mariage pendant le couvre-feu. Une centaine de contraventions dressées