dans

Loire: Le policier gravement blessé lors d’une intervention est sorti du coma

Intervention musclée des gendarmes dont le GIGN à Alès. ©Tony Duret/Objectif Gard

Le policier gravement blessé après avoir reçu un projectile à la tête à Rive de Gier (Loire) est sorti du coma ce samedi 15 mai. Son pronostic vital n’est plus engagé, annonce le procureur adjoint de la république de Saint-Etienne, André Merle.

Lors d’une intervention pour tapage nocturne, dans la nuit de jeudi à vendredi, le brigadier-chef de 51 ans, père de deux enfants, a reçu un projectile à la tête, certaines sources évoquant une bouteille. Il a perdu connaissance et s’est écroulé au sol, dans une rue de cette ville de l’agglomération de Saint-Etienne.

Hématome

Le fonctionnaire avait été évacué dans un premier temps vers l’hôpital voisin de Saint-Chamond, puis transporté au CHU de Saint-Etienne, où il a été constaté qu’il souffrait « d’une plaie à la tête au niveau de la tempe » nécessitant « une intervention en urgence à cause d’un hématome », a expliqué vendredi le directeur départemental de la sûreté publique Cédric Esson.

La victime faisait partie d’un équipage de trois policiers du commissariat de Saint-Chamond qui veillait à l’application du couvre-feu. Il est allé à la rencontre d’un groupe d’une quinzaine de jeunes hommes, signalés pour « tapage nocturne » dans le quartier du Grand pont, selon Vincent Bony, le maire PCF de Rive-de-Gier. « Les individus ont dans un premier temps refusé de partir, invoquant l’Aïd, puis lancé des projectiles en direction des policiers », a expliqué André Merle.

Pas d’arrestations encore dans cette affaire

Les individus se sont armés de tout ce qu’ils avaient « à côté d’eux, à savoir des bouteilles, des parpaings », poussant les policiers à faire usage de gaz lacrymogène, avant d’essuyer « une pluie de projectiles », selon le DDSP. Deux des policiers sont parvenus à se réfugier à l’intérieur de leur véhicule, avant de retrouver leur collègue inconscient au pied de celui-ci. Personne n’a encore été interpellé dans le cadre de l’enquête ouverte pour blessures volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique. Un appel a témoins a été lancé par le parquet de Saint-Etienne.

SOURCE : 20 MINUTES

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour “assassinats”

MANIFESTATION PRO-PALESTINE À PARIS: UN GENDARME BLESSÉ À LA TÊTE PAR UN PROJECTILE