dans

Ramonville-Saint-Agne. Le maire lance une pétition pour garder sa gendarmerie

La pétition sur le  site change.org #TouchePasAMaGendarmerie#Ramonville, lancée par le maire de Ramonville, Christophe Lubac, concerne le soutien de la commune à sa gendarmerie, dans le cadre de la réflexion en cours sur le redécoupage de la carte Police nationale/Gendarmerie. Modification souhaitée par le gouvernement compte tenu, selon lui, du changement de la carte de la délinquance en France. Cette pétition, accessible tout le mois d’avril sera ensuite remise au Préfet. Elle vise à appuyer le positionnement de la commune, partagé par ses concitoyens, contre le rattachement de Ramonville en zone Police.

Le « Pandore et la Gendarmerie » a choisi de soutenir l’action du maire de Ramonville-Saint-Agne Christophe Lubac en réalisant un grand dossier sur ce sujet dans notre prochaine édition qui sortira au début du mois de mai.

Pour l’heure je vous propose de prendre connaissance, si ce n’est déjà fait, de la lettre officielle envoyée le 18 novembre 2020 par Christophe Lubac au Préfet de Haute-Garonne, qui par parenthèse ne lui a toujours pas répondu.

Monsieur le Préfet Préfecture de la Haute-Garonne

1, Place Saint-Etienne

31038 TOULOUSE cedex

Objet : Réorganisation territoriale des forces de Police et de Gendarmerie Nationale

Monsieur le Préfet,

La semaine dernière, Monsieur le Ministre de l’Intérieur s’est exprimé dans la presse sur la réorganisation territoriale des forces de Police et de Gendarmerie Nationale, en citant le cas de la métropole toulousaine. Ces propos font écho à ceux prononcés par le Monsieur le Premier Ministre lors de sa visite à Toulouse le 9 octobre dernier et qui s’était exprimé, en votre présence, sur ce même sujet. Il avait indiqué à cette occasion qu’il souhaitait vous confier pour mission d’étudier, en concertation avec les maires des communes concernées, un redécoupage de ces zones de compétence.

Les communes de Ramonville Saint-Agne, de Castanet-Tolosan, de Labège et d’Auzeville souhaitons vous faire part de notre désaccord quant à l’analyse qui préside à ces déclarations dans la presse et renouveler auprès de vous l’attachement qui est le nôtre à la Zone gendarmerie actuellement en place. Le Président du Sicoval et de I’AMF 31, Jacques Oberti, a souhaité tout naturellement se joindre à nous dans cette démarche en co-signant le présent courrier afin de manifester son même désaccord quant à ce potentiel redécoupage.

L’efficacité et la réactivité de cette Zone Gendarmerie sur le territoire ont permis de contenir la délinquance et de répondre aux attentes de nos populations et de nos municipalités. La mise en place en 2010 du dispositif « Pool nuit », qui vise au déploiement d’une équipe sur roue toute la nuit, a participé activement de cette action positive en faveur de la baisse de la délinquance sur nos territoires.

En 2013 déjà, une première volonté de redécoupage de la carte Police/Gendarmerie sur notre territoire avait été avancée mais n’avait pas résisté à l’analyse et à la réalité des faits. La doctrine de sécurité de l’agglomération toulousaine confirmait en effet que le phénomène de délinquance centripète allait tendre à une aspiration par le centre toulousain des forces de police. Les villes du bassin toulousain s’en seraient retrouvées délaissées, comme c’est le cas de villes de taille moyenne situées en zone police, hors de Toulouse. La Zone Gendarmerie permet le déploiement d’effectifs de Gendarmerie en ceinture toulousaine qui présente a contrario l’avantage de garantir des interventions plus rapides en périphérie et tout en respectant l’équilibre des effectifs de Gendarmerie sur l’ensemble du territoire concerné.

Nous partons du constat de la réalité de nos territoires et de celle des chiffres afin d’étayer notre analyse. Le mode de fonctionnement spécifique de la Gendarmerie et son mode d’action sont particulièrement adaptés à la physionomie de nos territoires et à la délinquance qui s’y trouve, une délinquance qui n’a que peu de caractéristiques communes avec celle de la villecentre.

Les municipalités sont partenaires et acteurs de la sécurité du quotidien, ce que le contexte sanitaire et de terrorisme que nous traversons confirme d’autant plus. Nous souhaitons donc en toute logique être associés à la réflexion sur ce projet, comme Monsieur le Premier Ministre l’a indiqué, et être reçus pour vous exposer plus en détail les raisons de notre opposition à tout projet de transfert de nos communes en zone sous compétence Police Nationale.

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de toute notre considération.

Lettre signée par les différents Maires engagés dans la démarche de soutenir leur gendarmerie

Lien vers la pétition :
https://www.change.org/p/pr%C3%A9fecture-haute-garonne-touchepasamagendarmerie-ramonville

Source : Le Pandore et la Gendarmerie
Crédit Photos Le Pandore et la Gendarmerie. Mairie de Ramonville-Saint-Agne.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

PanneauPocket : une application pour communiquer en temps réel

Le corps d’Aurélie Vaquier retrouvé grâce à la mobilisation des moyens de la gendarmerie