dans , , ,

Trois gendarmes tués lors d’une intervention pour des faits de violence sur conjoint

Les militaires avaient été appelés pour porter secours à une femme qui avait trouvé refuge sur le toit d’une maison. Un homme de 48 ans a ouvert le feu.

Trois gendarmes de la compagnie d’Ambert dans le Puy-de-Dôme ont été tués et un quatrième blessé par un homme de 48 ans dans un hameau isolé près de Saint-Just (Puy-de-Dôme). Les faits se sont déroulés dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre, a appris l’Agence France-Presse (AFP) de sources concordantes.

Peu après minuit, deux gendarmes, alertés pour des faits de violence sur conjoint, ont été visés par des tirs d’arme à feu et ont riposté, après avoir tenté de s’approcher de la maison où la femme menacée s’était réfugiée sur le toit. L’un d’eux est mort à la suite de ses blessures, tandis que le deuxième, touché à la cuisse, a été transporté par les pompiers vers le centre hospitalier d’Ambert. « Ses jours ne sont pas en danger », a assuré le ministère de l’intérieur.

Violences intrafamiliales

Après avoir mis le feu à sa maison, l’homme a de nouveau tiré sur des gendarmes présents aux abords de l’habitation, faisant deux morts supplémentaires parmi les militaires, a confirmé le parquet de Clermont-Ferrand, précisant par ailleurs que la femme avait pu être mise en sécurité.

Macron exprime la solidarité de la France avec les gendarmes tués

Emmanuel Macron a exprimé ce mercredi matin la solidarité de la Nation française envers les familles des trois gendarmes tués au cours de la nuit dans le Puy-de-Dôme, qualifiant les membres des forces de l’ordre de « héros ».

« Ils intervenaient pour secourir une femme victime de violences conjugales dans le Puy-de-Dôme, trois gendarmes ont été tués, un quatrième blessé. La Nation s’associe à la douleur des familles. Pour nous protéger, nos forces agissent au péril de leur vie. Ce sont nos héros », a écrit le président de la République sur Twitter.

Le tireur retrouvé mort

Un temps recherché, « le forcené a été retrouvé mort », a annoncé ce mercredi 23 décembre au matin matin le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a annoncé se rendre sur place.

Le Ministre de l’Intérieur se rend sur place, dans le Puy-de-Dôme.

Source : LE MONDE / ZoneBourse.com / Obs

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Il se fait flasher par un radar et revient le tagger une semaine plus tard

Près de 700 personnes participent à « la battue citoyenne » pour tenter de retrouver Delphine Jubillar