sur

Val-d’Oise. Près de 270 gendarmes mobilisés pour démanteler un trafic de stupéfiants à Fosses

Mardi 15 mars, une opération menée dans le secteur du Plateau, à Fosses dans le Val d’Oise, a permis l’interpellation de onze personnes soupçonnées d’être impliquées dans un trafic de stupéfiants.

Un point de deal dans un hall d’immeuble, de la vente en drive ou encore en mode « uber-shit ». Les modes de distribution des trafiquants de drogue étaient variés, ces derniers écoulant ainsi leur cannabis à Fosses et aux alentours. Un trafic qui pourrissait la vie des habitants auquel les gendarmes ont mis fin la semaine dernière au cours d’une vaste opération permettant l’interpellation de plusieurs suspects après plusieurs mois d’investigations.

Quartier de reconquête républicaine

« Il apparaissait de façon certaine qu’un trafic de stupéfiants sévissait sur le secteur dit du « Plateau », indique la gendarmerie.

Un lieu bien connu des forces de l’ordre étant depuis des années le théâtre de trafics en tout genre, mais également de violentes rixes entre bandes rivales face à des jeunes domiciliés à Louvres, et qui avait été le premier quartier de reconquête républicaine de France en zone gendarmerie, en février 2019. 

Val-d’Oise. Un trafic de stupéfiants démantelé par les gendarmes à Domont

Une enquête est ainsi ouverte en octobre dernier, sous la direction du procureur de la république de Pontoise, dans le cadre du plan de lutte contre les stupéfiants mis en place par le gouvernement depuis septembre 2019 pour « agir sur l’ensemble des dimensions liées à ce phénomène. Des trafics internationaux aux deals de cages d’escalier », note la gendarmerie. La mise en place d’un groupe local de traitement de la délinquance ayant conduit à la création d’un groupe d’enquête spécifique dans ce cadre.

Ainsi, les investigations menées par les gendarmes de la Section de recherches de Versailles (Yvelines) et de la Brigade de recherches de Montmorency ont permis de confirmer l’existence d’un trafic de stupéfiants de moyenne ampleur.

Les enquêteurs mettant au jour leurs différentes façons d’écouler la drogue : plusieurs transactions s’effectuaient ainsi square Éole au pied d’un immeuble, mais également sur le parking de la résidence, les consommateurs restant au volant de leur véhicule, alors que livraisons à domicile étaient réalisées pour les clients fidèles. Par ailleurs, plusieurs suspects étaient identifiés au cours des différentes planques et surveillances mises place.

Le chef de réseau interpellé

Le mardi 15 mars 2022, une opération judiciaire d’envergure mobilisant près de 270 gendarmes était ainsi menée sous le contrôle du procureur de la République de Pontoise. Onze personnes impliquées à des degrés divers ont été interpellées, des vendeurs journaliers au chef du réseau. Un individu bien connu des forces de l’ordre et qui se trouvait en état de récidive légale.

Le colonel Quentin Petit

Commandant du groupement de gendarmerie du Val-d’Oise

Les perquisitions permettent de saisir plusieurs kilos de résine de cannabis en plaquettes, des centaines de doses de résine et d’herbe de cannabis confectionnées en « packaging commercial » et plus de 5 000 € en billets de 50 et 20 €.

Le vendredi 18 mars à l’issue de leurs gardes à vue, sur décision du procureur de la République de Pontoise, six majeurs ont été présentés au tribunal judiciaire de Pontoise pour être jugés en comparution immédiate, alors que 26 consommateurs interpellés dans le cadre de cette affaire ont fait l’objet d’auditions libres. 

Le procès des trafiquants présumés ayant été renvoyé au 14 avril, dans l’attente de leur jugement, quatre des prévenus, dont le chef du réseau, ont été placés en détention provisoire, les deux autres ont été laissés libres après avoir été placés sous contrôle judiciaire. Par ailleurs, deux mineurs ont également été déférés et mis en examen par le juge des enfants.

source Actu.fr

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Présidentielle 2022 : comment voter par procuration ?

IMPORTANTE OPERATION ANTIDROGUE