dans

Vaste trafic de drogue démantelé à Montauban

L’enquête monstre aura porté ses fruits. Après huit mois de “minutieuses investigations” dans le cadre d’une commission rogatoire d’une juge d’instruction de Montauban, la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse et la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Montauban ont mis à jour l’existence d’une vaste structure criminelle. 

Huit personnes, soupçonnées d’appartenir a un vaste réseau de vente de drogue ont été interpellées, samedi 4 septembre, notamment dans la cité Beausoleil à Montauban au cours d’une opération spectaculaire déclenchée aussitôt après l’interception d’un “go fast” (véhicule transportant la drogue) à Metz et la saisie de 3 kg de cocaïne.

Au-delà de la cocaïne récupérée dans cette voiture d’un Montalbanais, de retour des Pays-Bas, une soixantaine de gendarmes mobilisés ont découvert et saisi, aussitôt après, au cours de perquisitions effectuées à Montauban, 500 grammes de cocaïne de plus, 11 kg de résine cannabis, 300 grammes d’herbe, 69 pieds de cannabis, 15 000 € en numéraire, 95 000 € de saisies bancaires, 7 véhicules, 600 munitions de divers calibres, des chargeurs… énumère le procureur de la République, Laurent Czernik.

“C’est un véritable coup dur porté au trafic local de stupéfiants sur Montauban. Même si les principaux acteurs ont été arrêtés, notamment la tête du réseau, les investigations vont se poursuivre”, indique le procureur.

L’enquête, menée par les gendarmes toulousains et montalbanais avait commencé au début de l’année “à partir d’un simple renseignement.” Il s’agissait ensuite de démanteler un réseau basé à Montauban, s’approvisionnant aux Pays-Bas pour la cocaïne et en Espagne pour la résine de cannabis.

Tout va accélérer ce vendredi 3 septembre lorsqu’un lieutenant de la tête du réseau a pris la route des Pays-Bas de bonne heure pour aller s’approvisionner en cocaïne. Les enquêteurs ne le lâcheront plus. Ils ont demandé ensuite le concours du GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) pour intercepter le “go fast” à son retour en France. Après moult investigations, études des parcours, il est décidé que l’interception aurait lieu dans le secteur de Metz. L’interpellation s’est déroulée alors sans incident dans la nuit de vendredi à samedi.

Sans perdre de temps, la vaste opération de gendarmerie pouvait être déclenchée alors sur Montauban et la cité Beausoleil, avec le concours notamment de l’antenne du GIGN de Toulouse, les Pelotons de surveillances et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de départements limitrophes.

SOURCE : LADEPECHE.fr

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Une vingtaine d’armes retrouvées chez un homme retranché à son domicile

Prêt Habitat « Accession »