dans ,

« 6.000 policiers et gendarmes à Paris », annonce le préfet de police

Didier Lallement, le préfet de police de Paris (capture d'écran BFM TV).
Didier Lallement, le préfet de police de Paris (capture d'écran BFM TV).

Lors d’une conférence de presse ce mercredi, Didier Lallement, le préfet de police de Paris, a annoncé le plan que la préfecture prévoit pour sécuriser la manifestation du 5 décembre.

« Qu’ils viennent sans crainte des risques », lance Didier Lallement. Le préfet de police de Paris appelle les manifestants à dénoncer les casseurs lors de la manifestation organisée jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites.

Pour ce rassemblement, qui s’annonce très suivi, la préfecture prévoit de mobiliser environ 6.000 gendarmes et policiers pour garantir la sécurité des manifestants.  

Stationnement interdit, boutiques fermées

Cette manifestation inquiète les autorités, qui craignent des débordements et la présence d’ultra-jaunes ou de membres du black bloc. Selon Le Parisien, 25.000 personnes sont attendues dans la rue à Paris. La préfecture a ordonné aux magasins qui se trouvent sur le parcours de la manifestation de fermer boutique et baisser leurs rideaux. Le stationnement sera aussi interdit. 

Des restrictions de circulation seront mises en place dans la capitale, notamment aux abords du parcours de la manifestation.  

Le préfet de police de Paris, accusé dans le passé de vouloir décourager les manifestations lors des rassemblements de gilets jaunes notamment, assure qu’il ne cherche pas à « démobiliser » et rappelle qu’il s’agit d’un « droit constitutionnel ». « Il est très important que ces manifestations se déroulent », conclut-il en rappelant qu’il est « là pour garantir la démocratie ». 

Black blocs et gilets jaunes radicaux attendus

Pour sa part, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a annoncé ce mercredi que 245 rassemblements et manifestations avaient été déclarés dans toute la France pour jeudi.

Invité de BFMTV et RMC, il a dit s’attendre à la présence de « black blocs » et de « gilets jaunes radicaux » dans les cortèges, « quelques centaines » à Paris et « peut-être quelques milliers sur l’ensemble du territoire national ». Il a également appelé les forces de l’ordre “à l’usage adapté et réglementaire” des armes comme le LBD

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Grève du 5 décembre : 245 manifestations dans toute la France

Christophe Castaner

Christophe Castaner écrit aux policiers pour les assurer du maintien de “spécificités” de leur régime de retraite.