actualités brèves société

Le pouvoir de verbaliser élargi dans le cadre du déconfinement

Si les attestations de déplacement n’auront plus cours, certains agents des transports en commun et les réservistes dont ceux de la gendarmerie seront autorisés à sanctionner les infractions aux règles de déconfinement.

« Le 11 mai, si les conditions sont réunies, la règle générale redeviendra la liberté de circulation et les Français n’auront plus à produire d’attestation pour sortir dans la rue », a déclaré Christophe Castaner.

Cependant, le port du masque sera rendu obligatoire dans les transports en commun, a rappelé le ministre, et les commerces rouvriront sous conditions de respecter les gestes barrières.

Pour ces raisons, « les adjoints de sécurité, les GAV ( gendarmes adjoints volontaires), les réservistes de la police et de la gendarmerie nationale ainsi que, et c’est important, les agents de sécurité assermentés dans les transports mais aussi les agents des services de l’autorité de la concurrence pour les commerces pourront constater le non-respect des règles de l’urgence sanitaire et le sanctionner », a-t-il détaillé.

« Une marque de confiance »

« C’est un apport considérable, c’est une marque de confiance. C’est nous donner toutes les chances pour que le déconfinement se déroule dans les meilleures conditions sanitaires possible », a précisé Christophe Castaner, appelant cependant les Français au « civisme ».

« C’est grâce à ce civisme et cet esprit de responsabilité que le confinement a été possible, c’est grâce à eux aussi que le déconfinement sera possible », selon le ministre de l’Intérieur. « La lutte est dure, la lutte est âpre », a-t-il dit estimant qu’« avec le respect du confinement nous avons pu sauver des milliers de vies »

La question des déplacements

Interrogé sur l’autorisation de se déplacer dans un rayon de 100 km autour de son domicile, et notamment sur la méthode de prise en compte de cette distance, Christophe Castaner a indiqué que « le dispositif […] n’est pas arrêté dans ses modalités ». Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs précisé qu’il n’y aurait pas de restrictions de déplacement d’une zone administrative à l’autre, notamment d’un département « vert » vers un autre classé « rouge ».

Source 20 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *