actualités sécurité société

Mort d’un légionnaire « tué au combat » au Mali

Un légionnaire français a été « tué au combat » ce lundi matin lors d’une opération de lutte contre les groupes armés jihadistes au Mali. L »Elysée, précise qu’il était du même régiment que Le brigadier Dmytro Martynyouk, légionnaire du 1er Régiment étranger de cavalerie (REC) décédé vendredi dernier.

Compte twitter du CEMAT.

Le légionnaire de 1ère classe Kévin Clément, appartenait au 1er régiment étranger de cavalerie de Carpiagne (Bouches-du-Rhône). Cette mort porte à 44 le nombre de militaires français tués au Sahel depuis le début de l’intervention française en 2013.

Offensives de l’armée française

Le nombre de militaires engagés dans les rangs de l’armée française tués au Sahel augmente malheureusement depuis le début de l’intervention française en 2013, avec l’opération « Serval ».

Ces dernières semaines, l’armée française a multiplié les offensives dans cette région du Sahel (entre le Mali et le Niger). Elle revendique la « neutralisation » de plusieurs dizaines de djihadistes au total depuis le début de l’année.

Les effectifs de « Barkhane » sont récemment passés de 4 500 à 5 100 militaires. Paris espère que ce renfort permettra d’inverser le rapport de forces dans le Sahel. Les groupes djihadistes ont multiplié les attaques ces derniers mois.

Le Pandore et la Gendarmerie adresse ses condoléances sincères à sa famille et ses camarades.

Source BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *