in

Compagnie de Gendarmerie de Libourne : 24 heures chrono pour le Téléthon

Deux militaires du Psig de Libourne mobilisent et se mobilisent depuis plusieurs mois pour organiser une grande action de solidarité pour le Téléthon. Des urnes sont d’ores et déjà installées dans les brigades pour recueillir des dons.

L’idée est née en début d’année à la salle de sport de la compagnie de gendarmerie ; Jérôme et Nicolas, deux militaires du Psig (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) décident de lancer une opération de solidarité dans le cadre du Téléthon.

Aucun des deux n’est touché personnellement par la maladie mais ils y voient l’occasion de mixer solidarité, cohésion autour d’un projet qui de plus ne nuira en rien à l’image de la gendarmerie.

Le dossier est alors constitué, présenté à la hiérarchie et validé. « Nous montons ce projet en partenariat avec l’antenne locale du Téléthon » précise Jérôme. Un parrain atteint de la maladie de Duchenne, Julien Cadiot, est associé à l’action. Un groupe Whatsapp est créé pour connecter toutes les bonnes volontés et en avant !

Premier volet de l’opération solidaire  : «un défi sportif » sous forme de course à pied : le 2 décembre dès 18 heures, les militaires entameront une boucle temporelle de 24 heures sans interruption, évoluant sur un circuit urbain de 500 mètres autour de la compagnie, le même qu’ils empruntent lors de leur entraînement.

Des urnes dans les brigades

« La nuit aussi, au moins un binôme, par sécurité » poursuit le militaire. Un défi interne adapté à toutes les conditions physiques car il sera possible de cumuler les bornes à pied.

Et qui suscite déjà l’adhésion : une équipe de 20 gendarmes de la brigade de Libourne a prévu de se mobiliser sur 24 heures « d’autres se grefferont pour de petites sessions » poursuit Jérôme.

Les familles des gendarmes pourront courir pour accompagner le mouvement mais seuls les « kilomètres militaires » seront comptabilisés. Autre défi sportif, la distance cumulée sur le rameur de la salle de sport de la compagnie.

SOURCE : LE RESISTANT

Written by pandore

Laisser un commentaire

Les gendarmes alertent sur l’arnaque au mail pour « visualisation de site pédopornographique »

Près de Toulouse, les gendarmes arrêtent un couple d’escrocs qui menait grand train