dans ,

Gironde : Un forcené neutralisé par le GIGN

Retranché chez lui, un Médocain de 53 ans a été abattu ce dimanche après-midi alors qu’il menaçait de son arme les forces du GIGN venues en renfort.

Un voisin blessé

L’alerte a été donnée dimanche vers 6h30 après que l’homme de 53 ans, alcoolisé, soit allé sans motif apparent agresser et blesser à la main avec un couteau un voisin. Cela s’est passé dans le bourg de Saint-Christoly-Médoc, à 70 kilomètres au nord de Bordeaux.

Les gendarmes sont très vite arrivés sur place pour tenter de raisonner l’homme passablement énervé. L’agresseur les a maintenus à distance n’hésitant pas à se servir de son arme à feu à plusieurs reprises.

Tir de neutralisation

Le GIGN a été à son tour appelé. Après plus de deux heures, l’individu a coupé court aux pourparlers. Il est ensuite apparu plusieurs fois dans l’encadrement d’une fenêtre, un fusil de chasse à la main menaçant les gendarmes . Et c’est au moment où le GIGN l’a vu réapparaître, cette fois en position de tir, qu’un militaire d’élite a procédé à un «tir de neutralisation», a précisé le procureur.

L’homme n’a pu être ranimé malgré les efforts des secours, et est décédé sur place.

Profil alcoolique et toxicomane

Frédérique Porterie, procureure de la République de Bordeaux a précisé que cet homme “originaire de la région et qui vivait seul”, présentait “un profil alcoolique et toxicomane”.

Deux enquêtes ont été ouvertes, a indiqué le parquet: l’une pour violence avec arme (sur le voisin) et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique, et l’autre sur l’intervention du GIGN, confiée au Bureau des enquêtes judiciaires de la gendarmerie.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Quatre véhicules de gendarmerie brûlés

Déconfinement : une arnaque en ligne mise au jour