actualités brèves justice sécurité société

Condamné après avoir menacé les gendarmes avec une hache

Les faits remontent à la nuit du 16 avril dernier. Les militaires du dispositif de gestion des événements nocturnes (DGEN) de la Compagnie de Gendarmerie Départementale (CGD) de Palaiseau dans l’Essonne détectent un véhicule suspect qu’ils mettent en fuite sur la commune de Ballainvilliers.

INTERPELLE 5 JOURS PLUS TARD

Plus tard, après avoir menacé les gendarmes avec une hache, les mis en cause percutent deux barrages de gendarmerie afin de prendre la fuite. Le conducteur et principal protagoniste de ce périple a été interpellé le mardi 21 avril à Longpont-sur-Orge. Une opération judiciaire conduite par la compagnie de gendarmerie de Palaiseau, appuyée par le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie d’Étampes.

18 MOIS DE PRISON FERME

Il a dû répondre des faits de refus d’obtempérer aggravé. Violences aggravées sur personne dépositaire de l’autorité publique. Recel de vols de véhicules en comparution immédiate devant le Tribunal judiciaire d’Evry. Il a été condamné à 18 mois de prison ferme.

Image d’illustration d’une prison.

TROIS GENDARMES BLESSES

Il faut dire que l’homme était déjà désavantageusement connu. Le 15 décembre 2019 il avait été mis en cause pour des faits de tentative d’homicide sur l’arrondissement de Palaiseau, pour lesquels il était sous contrôle judiciaire dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire.

Avec d’autres complices également interpellés peu après les faits. Il s’en était pris alors physiquement aux clients d’un bowling avant de tenter de les écraser avec son véhicule. Trois gendarmes avaient été blessés au cours de l’agression.

SOURCE : LE REPUBLICAIN DE L’ESSONNE

One Reply to “Condamné après avoir menacé les gendarmes avec une hache

  1. 18 mois de prison !
    Déjà, en dessous de 2 ans, il faut qu’il les fasse et ce n’est pas évident du tout. Ensuite, même s’il est incarcéré, il aura des remises de peine.
    Avec ses antécédents et vu la gravité des actes, une tentative d’homicide quand même, il doit doucement rigoler et pou sûr, cette peine ne sera pas dissuasive la prochaine fois qu’il croisera un gendarme sur son chemin.
    Dans quel pays vit on ? …
    Ah oui, le pays où des magistrats affichent dans leur bureau un mur des cons et se moquent du père d’une victime.
    Affligeant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *