sécurité société

Violences à Nice, Jean Castex se rend sur place

Trois ministres, dont le Premier d’entre eux, se sont rendus ce jour dans la ville de Christian Estrosi pour évoquer la lutte contre le trafic de drogue qui gangrène des quartiers entiers.

« Le dernier mot, c’est la République qui doit l’avoir et personne d’autre », a-t-il martelé en se rendant dans le quartier sensible des Moulins, accompagné de Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur et d’Eric Dupond-Moretti, le ministre de la justice.

« Lundi dernier s’est produit une fusillade en plein jour, très vraisemblablement sur fond de trafic de drogues. Pire encore, le maire, dépositaire de l’autorité républicaine, a été violemment pris à partir. Je suis venu vous dire que ces faits inadmissibles ne peuvent être tolérés à Nice comme sur l’ensemble du territoire national », a expliqué Jean Castex à midi devant la préfecture.

Il est inadmissible, a-t-il poursuivi, « que des infimes minorités, pour de basses raisons, entendent faire régner leur loi au détriment de l’immense majorité de nos honnêtes concitoyens ».

Le Premier ministre a notamment annoncé la généralisation de la forfaitisation de l’usage des stupéfiants à compter du mois de septembre. L’amende forfaitaire délictuelle de 200 euros, a été créée par une loi de 2018.

Jean Castex a aussi dévoilé que 60 policiers nationaux supplémentaires allaient être déployés à Nice «dans les semaines à venir ».

Dans le quartier des Liserons, un coup de filet de la police judiciaire a permis la mise en examen de quatre hommes, selon Nice-Matin. Mi-juillet, Christian Estrosi avait écrit à Jean Castex pour demander que le projet de renouvellement urbain de ce quartier soit classé opération d’intérêt national.

Rebondissant sur la volonté de Christian Estrosi de recruter 80 policiers municipaux supplémentaires, le chef du gouvernement l’a assuré de son soutien. Il a annoncé une « « expérimentation sur l’extension des compétences de la police municipale dont les enseignements viendront utilement nourrir les dispositions législatives à venir ».

Source et crédit photo Le Parisien

One Reply to “Violences à Nice, Jean Castex se rend sur place

  1. Tout cela est très bien et encourageant, mais cela fait plusieurs années que l on entend les mêmes promesses, qui je l’espère, ne s’apparantera pas à un ènième mensonge.
    Merci aux nouveaux policiers qui arrivent en renfort à Nice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *